Il parait que les cordonniers sont les plus mal chaussés et, ma foi, j’ai bien envie de vous dire qu’en matière d’écriture, la même malédiction frappe. Du moins pour moi.

Un premier jet interminable

Vous le savez peut-être si vous me suivez sur instagram, j’ai (enfin) terminé le premier jet de mon second roman. Après six ans d’écriture (souvenez-vous, j’avais commencé à vous en parler en 2017). J’ai procrastiné à raison d’un chapitre par an pendant 5 ans et puis je me suis organisée et remotivée la dernière année.  Sauf qu’en six ans, il s’en est passé des choses !

Évidemment, j’ai grandi et j’ai vécu des événements qui ont modelé celle que je suis aujourd’hui. Mais j’ai aussi évolué en termes d’écriture : j’ai édité plus d’une dizaine de romans avec Magic Mirror, j’ai lancé mon activité de relecture professionnelle et j’ai accompagné plus d’une vingtaine d’auteurs à ce jour,  j’ai animé des ateliers d’écriture, lancé un cours dédié à l’écriture, j’ai beaucoup (beaucoup) lu d’ouvrages techniques … Bref, j’ai appris. Donner des conseils d’écriture est devenu mon métier.

Si je ne suis plus la même personne, je ne suis plus non plus la même autrice.

Et c’est une véritable gymnastique que de poursuivre un projet aussi viscéral, aussi intime que l’écriture d’un manuscrit quand il se passe autant de temps entre la conception du projet et son aboutissement. J’ai souvent eu l’impression de travailler sur le texte de quelqu’un d’autre. J’ai modifié beaucoup d’éléments, j’ai mis à jour les thématiques et retravaillé les personnages pour être en phase avec le texte.

Aujourd’hui, alors que je suis en pleine relecture et réécriture (avec l’impression de pratiquer une bêta-lecture sur mon propre texte :p), je vous livre trois grosses erreurs* commises au début de ce projet et qui me sautent aux yeux aujourd’hui.

Le plan absent

Je pensais naïvement avoir planifié mon roman. J’avais le début, la fin et quelques grandes aventures à faire vivre à mes personnages. Je croyais que ça suffirait mais le manque de planification m’a joué des tours. Outre certains blocages difficiles à surmonter en cours de route, maintenant je me retrouve avec un texte de bric et de broc qui va nécessiter un gros travail de remaniement pour gommer les incohérences et surtout renforcer la tension narrative.

Avoir en tête le déroulé de votre intrigue vous permettra de savoir où vous aller et donc d’éviter les errances, garder une cohérence interne et surtout maintenir une tension juste et équilibrée tout au long du roman !

« J’ai le début, j’ai la fin, on verra bien pour le milieu »

Cela va dans le sens du point précédent mais je pensais vraiment qu’avoir mon début et ma résolution suffirait. Que je découvrirais les péripéties en cours de route en même temps que mes personnages.

Grave erreur, c’était le meilleur moyen pour perdre ma motivation en cours de route parce que je ne savais pas où je devais amener mes personnages au chapitre suivant. Et, surtout, tous les événements d’une intrigue bien ficelée interagissent selon une relation causale les uns par rapport aux autres. Les concevoir à l’avance m’aurait permis de leur donner plus de poids, plus de logique interne et plus de force.

Le manque d’interconnexion entre l’intrigue et les personnages

Je crois que cela se passe de commentaires. J’avais écrit des pages et des pages sur chacun de mes protagonistes et leur passé. Mais j’ai omis de lier ce travail à celui de la conception de l’intrigue (que je n’avais déjà fait qu’à moitié donc).

Ce qui fait que je me suis retrouvée avec un personnage de point de vue qui n’avait a priori aucune raison de vivre l’aventure (le véritable héros de l’histoire étant quelqu’un d’autre) et un personnage secondaire important qui n’avait aucun rôle précis dans l’histoire et qui se baladait dans mon texte jusqu’au dénouement. Je vous laisse imaginer la prise de tête et le travail titanesque pour remanier ça :p.

Une chose est certaine : j’ai hâte de plancher sur mon troisième roman pour ne plus commettre ses erreurs (et en faire de nouvelles 😉 )

*Ce sont des erreurs à mes yeux, par rapport à ma façon de travailler, mais ce ne sont pas des fautes dans l’absolu, peut-être que vous fonctionnez comme ça et que ça vous va très bien 😉

Si jamais vous voulez en apprendre plus sur le travail préparatoire (presque) indispensable à l’écriture d’un roman et découvrir mes conseils pour vous lancer sereinement dans votre premier jet, mon premier cours d’écriture est disponible (et il est en tarif de lancement jusqu’au 9/07 !)


Découvrez la Wonder Academy

Categories: Écriture

Sandy

Les livres et les bonnes histoires m’ont toujours accompagnée. Dans mes loisirs, comme dans mes études. Après un baccalauréat littéraire, j’ai suivi ma passion jusqu’en licence de Lettres Modernes puis jusqu’en Master à l’intitulé nébuleux (Imaginaires et Genèses littéraires) après lequel j’ai pris une année de pause en pensant me consacrer à mes petits projets trop longtemps remis au lendemain avant de poursuivre mon cursus en thèse. Cette année fut d’une richesse incroyable, j’y ai appris énormément de choses et surtout j’ai entrepris ! J’ai lancé ma chaîne youtube, le présent blog, j’ai fondé Magic Mirror éditions, j’ai écrit mon premier roman et entamé le deuxième … Tant et si bien que la thèse attendra encore un peu

0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vérification anti robot...

Abonnez-vous à ma Newsletter