Les histoires présentées dans les romans ne sont pas des blocs isolés et complets. Elles sont, au contraire, à envisager comme un long réseau de causes et d’effets. L’auteur décide de raconter un moment de ce réseau, une bribe d’une histoire plus large qui avait commencé avant et qui prendre fin bien après les dernières phrases du roman en question. L’auteur choisit donc en conscience où commencer l’histoire qu’il va conter et à quel endroit mettre fin à sa narration.

Si parfois les premiers événements de notre texte sont présents dans notre tête dès le début, il peut aussi être compliqué de mettre le doigt sur le meilleur moment pour débuter une histoire.

Comment faire pour savoir où commencer mon roman ?

L’importance de la structure

Selon Orson Scott Card, pour savoir quoi raconter dans l’incipit de son roman, l’auteur doit en réalité choisir une structure pour son histoire. Il développe alors la théorie du Quotient MIPE qui suppose que toutes les histoires ont quatre éléments susceptibles de déterminer leur structure : le milieu, l’idée, le personnage, ou l’événement.

Ils sont tous plus ou moins présents à chaque fois, mais souvent un domine les autres. C’est en général celui qui importe le plus à l’auteur.

Le milieu

Ce qui importe le plus ici, c’est la découverte d’un univers. La structure présente alors un personnage étranger au monde proposé, qui le découvre (et le lecteur avec lui), observe, vit des aventures, et retourne chez lui transformé par son expérience.

Dans ce cas là, on fait commencer l’histoire proche du moment où le héros va pénétrer dans le monde nouveau.

Les œuvres-exemples : Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, Le Magicien d’Oz de Lyman Frank Baum

L'idée

La narration va ici se concentrer sur la découverte d’informations, il est question du processus qui va mener les personnages à ces découvertes.

Le début soulève une question, pose une énigme, et il convient de commencer au plus près du moment où la question est posée la première fois.

Les œuvres-exemple : tous les polars

Le personnage

Ces histoires-là traitent de qui sont, profondément, ses personnages. Attention, toutes les histoires seront plus intéressantes avec des personnages bien construits, mais ici la quête identitaire est primordiale.

L’histoire commence peu avant ou au moment où le personnage débute son processus de transformation.

Les œuvres-exemple : Crescent City de Sarah J. Maas, on pourrait que la structure dominante est celle de l’idée (découvrir qui a tué Danika), et cette structure-là est bien présente mais elle n’est pas majeure, avant de poser l’énigme on présente longuement Bryce, l’héroïne, dans son univers et l’histoire ne s’arrête pas quand l’énigme est résolue mais bien quand Bryce a achevé sa métamorphose et pris sa nouvelle place dans le monde.

L'événement

Quelque chose va de travers dans le tissu de l’univers, l’ordre a été bouleversé et le monde est devenu un endroit dangereux.

Attention ici l’histoire ne commence pas quand le monde bascule mais bien quand le personnage qui va changer la donne se trouve impliqué dans la lutte.

Les œuvres-exemple : Le Seigneur des Anneaux de J. R. R. Tolkien

Attention, ces structures sont poreuses, peuvent se mélanger, s’inter alimenter et se superposer. Cet article n’est pas une vérité générale mais une manière de concevoir votre intrigue et votre début de roman, une façon de vous aider à trouver l’impulsion qui peut-être vous manquait 🙂 

Si cet article vous intéressé, enregistrez le sur Pinterest !

Source : Orson Scott Card, Comment écrire de la fantasy et de la science-fiction

Categories: Écriture

Sandy

Les livres et les bonnes histoires m’ont toujours accompagnée. Dans mes loisirs, comme dans mes études. Après un baccalauréat littéraire, j’ai suivi ma passion jusqu’en licence de Lettres Modernes puis jusqu’en Master à l’intitulé nébuleux (Imaginaires et Genèses littéraires) après lequel j’ai pris une année de pause en pensant me consacrer à mes petits projets trop longtemps remis au lendemain avant de poursuivre mon cursus en thèse. Cette année fut d’une richesse incroyable, j’y ai appris énormément de choses et surtout j’ai entrepris ! J’ai lancé ma chaîne youtube, le présent blog, j’ai fondé Magic Mirror éditions, j’ai écrit mon premier roman et entamé le deuxième … Tant et si bien que la thèse attendra encore un peu

0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vérification anti robot...

Abonnez-vous à ma Newsletter