Qu’est-ce que c’est un Deus ex machina ?

Vous avez probablement déjà lu un livre dont le dénouement vous a déçu par son improbabilité. Ce genre de fin où l’intrigue inextricable est résolue en un claquement de doigts par un élément (ou un événement) sorti de nulle part, dont personne n’avait entendu parler et sonne artificiel voire carrément illogique. Sauf que sans lui, les personnages n’auraient clairement pas pu s’en sortir et l’histoire n’aurait pas eu de fin.

Voilà, c’est ça un Deus Ex Machina.

Nous y avons tous été confrontés et en général ça fait retomber l’intrigue comme un soufflet.

Pourquoi ça peut tuer une intrigue ?

Pour la simple et bonne raison que le lecteur veut pouvoir comprendre et appréhender votre histoire (et surtout ne pas être pris pour un pignouf). Il n’y a rien (RIEN) de plus satisfaisant que d’être estomaqué par un dénouement, mais de comprendre que l’intrigue était si bien menée que toutes les clés étaient là depuis le début, sous le nez des personnages et sous le nôtre. Et on a rien venir. Mais on aurait pu. Du coup on a juste envie de relire en connaissance de cause pour dénicher d’autres indices.

On a le sentiment très sécurisant que tout a été pensé, calculé et préparé par l’auteur qui savait dès le début où il voulait en venir.

Malheureusement, à l’inverse, quand l’intrigue est résolue par une épée magique légendaire qui est la seule à pouvoir tuer l’antagoniste, qui pop devant le héros, mais dont personne n’avait fait mention jusqu’à maintenant, le lecteur garde un goût amer dans la bouche. Parce que bien souvent, c’est signe que l’auteur n’a pas assez bien construit son intrigue et s’est retrouvé bloqué au moment de la résoudre. Acculé, sans ressource, il a dégainé la seule arme à sa disposition : inventer un moyen pour résoudre le problème soulevé par son histoire (alors qu’il devrait être amené par l’intrigue).

Alors qu’est- ce qu’on fait ?

On essaie d’éviter ça au maximum ! Idéalement, vous devez planter au plus tôt les graines qui en poussant deviendront l’élément qui va résoudre votre intrigue. Si vous êtes un auteur architecte ce sera plus naturel pour vous de concevoir dès le départ la façon dont va se terminer l’histoire. Si vous êtes un auteur jardinier, vous pouvez y réfléchir sans pour autant tout planifier, mais essayez au minimum d’y penser quand vous imaginez les grandes lignes de votre roman.

D’où ça vient ?

Du théâtre ! Littéralement, ça veut dire « Dieu sorti de la machine ». Dans les tragédies grecques, les intrigues étaient souvent résolues directement par une intervention divine. Deux ex machina désigne le mécanisme qui faisait entrer en scène le comédien jouant la divinité !

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Epinglez le sur Pinterest !

Categories: Écriture

Sandy

Les livres et les bonnes histoires m’ont toujours accompagnée. Dans mes loisirs, comme dans mes études. Après un baccalauréat littéraire, j’ai suivi ma passion jusqu’en licence de Lettres Modernes puis jusqu’en Master à l’intitulé nébuleux (Imaginaires et Genèses littéraires) après lequel j’ai pris une année de pause en pensant me consacrer à mes petits projets trop longtemps remis au lendemain avant de poursuivre mon cursus en thèse. Cette année fut d’une richesse incroyable, j’y ai appris énormément de choses et surtout j’ai entrepris ! J’ai lancé ma chaîne youtube, le présent blog, j’ai fondé Magic Mirror éditions, j’ai écrit mon premier roman et entamé le deuxième … Tant et si bien que la thèse attendra encore un peu

0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vérification anti robot...