Vous êtes nombreux à me demander comment mettre toutes les chances de votre côté quand vous proposez votre manuscrit aux maisons d’édition, autrement dit comment constituer un dossier de soumission qui déchire ! Vous allez voir que ce n’est pas si compliqué que ça ;)

Votre texte

On est d’accord, c’est l’élément principal, veillez donc à y apporter grand soin. Évidemment, je vous conseille de ne pas envoyer un premier jet : a minima relisez-vous, au mieux engagez un bêta-lecteur pour vous aider. 

Faites attention à l’orthographe, votre texte doit être lissé mais ce n’est pas gravissime s’il reste encore quelques coquilles, si votre texte est retenu il bénéficiera d’une correction professionnelle au cours du travail éditorial (si l’éditeur en question est sérieux).

Soignez également la mise en page. Si l’éditeur que vous visez donne des recommandations spécifiques, suivez-les, sinon restez sobres et neutres : police classique (Arial ou Times), interligne entre 1,0 et 1,15, marges régulières, taille de police 12 …

La fameuse lettre d’accompagnement

Elle en fait trembler plus d’un pourtant l’exercice n’est pas sorcier.

 Il s’agit du mail ou de la lettre qui accompagnera votre texte : restez simples. Ayez en tête que les éditeurs en reçoivent des dizaines par jour, inutile donc d’écrire un mail de huit pages, il risque de ne pas être lu jusqu’au bout ! Allez à l’essentiel : parlez en quelques lignes de vous (et de votre parcours d’auteur si vous en avez envie), présentez votre projet en quelques mots (ce n’est pas le moment de s’attarder sur un long synopsis détaillé) et expliquez pourquoi vous envoyez votre texte à cet éditeur en particulier. Cela suffit.

A moins bien sûr que l’éditeur en question demande des renseignements spécifiques (nombre de caractères par exemple).

Tachez d’y mettre votre cœur et votre sincérité sans chercher à être trop original. Et surtout, surtout, évitez les mails groupés ou les mails génériques. Essayez de personnaliser un minimum en fonction de votre destinataire.

Les annexes

A moins que l’éditeur demande spécifiquement à ce que rien d’autre ne soit envoyé, vous pouvez joindre des annexes à votre envoi : synopsis, résumé, bibliographie … Mais encore une fois attention de ne pas les submerger de documents qui pourraient les détourner de votre texte.

En revanche, si l’éditeur demande à ce qu’un document précis soit joint, veillez à bien l’envoyer. Bien souvent un synopsis est demandé ;)

La clé : l’adaptabilité

En fait, le conseil ultime que je peux vous donner pour une soumission de texte qui déchire, c’est de vous adapter. Cela vous demandera plus de temps mais vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté : respectez les demandes spécifiques de l’éditeur que vous visez.

Page de garde particulière sur votre manuscrit, titre du mail, période de soumission, mise en page du texte, synopsis dans un document annexe ou directement au début du manuscrit, informations spécifiques …

Personnalisez vos envois au maximum ! Cela montrera à votre futur éditeur que vous êtes une personne sérieuse, capable de suivre quelques consignes et surtout cela vous évitera de recevoir un refus simplement parce que vous n’avez pas respecté le protocole de soumission. 

Souvent, ce ne sont pas des lubies des éditeurs mais des demandes justifiées pour faciliter leur fonctionnement et donc raccourcir les délais de réponse ;)

Tips : la plupart du temps ces informations sont disponibles sur les sites des éditeurs, mais si ce n’est pas le cas n’hésitez pas à les contacter pour leur poser directement la question ;)

Categories: Édition

Sandy

Les livres et les bonnes histoires m’ont toujours accompagnée. Dans mes loisirs, comme dans mes études. Après un baccalauréat littéraire, j’ai suivi ma passion jusqu’en licence de Lettres Modernes puis jusqu’en Master à l’intitulé nébuleux (Imaginaires et Genèses littéraires) après lequel j’ai pris une année de pause en pensant me consacrer à mes petits projets trop longtemps remis au lendemain avant de poursuivre mon cursus en thèse. Cette année fut d’une richesse incroyable, j’y ai appris énormément de choses et surtout j’ai entrepris ! J’ai lancé ma chaîne youtube, le présent blog, j’ai fondé Magic Mirror éditions, j’ai écrit mon premier roman et entamé le deuxième … Tant et si bien que la thèse attendra encore un peu

0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vérification anti robot...

Abonnez-vous à ma Newsletter