Avide de fraîcheur et d’émerveillement, je furette sans cesse à la recherche de nouveautés littéraires. De plus en plus, les petites maisons d’édition me tapent dans l’œil avec leurs concepts originaux, leurs lignes éditoriales novatrices et la proximité qu’elles instaurent entre elles, leur lectorat et les auteurs qu’elles contribuent à faire éclore.  J’ai alors décidé de partager avec vous mes trouvailles, mes coups de cœur qui méritent d’être surveillés de près.

La première maison d’édition dont j’ai envie de vous parler, c’est la toute jeune mais fort prometteuse Gloriana. Tout juste née, Gloriana se spécialise dans les genres historiques et/ou imaginaires grâce à trois collections alléchantes : Historia (qui regroupe les fictions historiques), Onirisme (qui présente les romans dits « de l’imaginaire » : fantasy, SF, etc.) et Imperia (qui propose des œuvres mêlant Histoire et Imaginaire).

« Évasion Historique, onirique ou les deux, Gloriana va vous faire voyager loin de votre quotidien. »

Outre la ligne éditoriale qui entre parfaitement dans le champ de mes goûts et de mes intérêts, ce qui m’attire particulièrement, c’est le fonctionnement de cette maison d’édition à taille humaine. En effet, Gloriana s’engage à publier deux romans par an dans chaque collection. J’applaudis l’excellent choix, moi qui suis affligée par les éditeurs boulimiques qui publient à tour de bras, souvent au détriment de la qualité (qualité du texte, mais aussi qualité des prestations éditoriales : peu ou pas de promo pour leurs auteurs, mauvaise gestion de la communication etc). Je suppose, du moins j’espère, qu’avec un tel rythme de parution, Gloriana soumettra à ses lecteurs des textes d’exception.

xdcfvbghnj

Photo d’illustration du site http://gloriana-editions.com/


Gloriana, non-contente d’être attirante en tout points, maîtrise à la perfection l’art du teasing et n’a pour l’instant révélé qu’un seul de ses titres : une très belle réédition de La Marquise de Pompadour par Michel Zévaco, qui retrace l’histoire tumultueuse de celle qui deviendra une figure presque mythique. 
Par ailleurs, la maison est encore à la recherche d’écrivains de talent pour les collections Imperia et Historia, donc si vous avez produit un texte inédit correspondant à leurs critères, je vous engage à tenter votre chance par ici ! Elle lance également un appel à texte : une histoire d’amour entre un prince et une jeune-fille ou une princesse et un jeune-homme, pour plus d’informations, c’est par ;). Pour ma part, je vais y participer avec joie : non pas que je pense être assez douée pour être publiée, mais pour la satisfaction de terminer la rédaction d’un texte en quelques mois et pour tous les bienfaits que cela apporte. Et, les histoires d’amour princières, c’est quand même très chouette à imaginer, à écrire et à explorer.

Sur papier, Gloriana a toutes les cartes en main pour devenir une de mes maisons d’édition incontournables. Je brûle d’impatience à l’idée de découvrir leurs textes originaux et j’attends avec hâte leurs premières parutions pour voir si la promesse est au rendez-vous, mais une chose est sûre, je vais les garder à l’œil !

 

 
Note : cet article n’est ni sponsorisé par Gloriana, ni rédigé dans le cadre d’un partenariat, c’est un réel coup de cœur que j’avais envie de partager avec vous ;)

Categories: Édition

Sandy

Les livres et les bonnes histoires m’ont toujours accompagnée. Dans mes loisirs, comme dans mes études. Après un baccalauréat littéraire, j’ai suivi ma passion jusqu’en licence de Lettres Modernes puis jusqu’en Master à l’intitulé nébuleux (Imaginaires et Genèses littéraires) après lequel j’ai pris une année de pause en pensant me consacrer à mes petits projets trop longtemps remis au lendemain avant de poursuivre mon cursus en thèse. Cette année fut d’une richesse incroyable, j’y ai appris énormément de choses et surtout j’ai entrepris ! J’ai lancé ma chaîne youtube, le présent blog, j’ai fondé Magic Mirror éditions, j’ai écrit mon premier roman et entamé le deuxième … Tant et si bien que la thèse attendra encore un peu

9 Comments

Kim · le 10 mars 2016 at 18:45

Superbe initiative de ta part, originelle et très utile. Je te remercie de m’avoir fait découvrir cette maison d’édition qui m’attire déjà ^^ (je vais de suite courir y jeter un oeil).

Kim

    AudryEsprint · le 11 mars 2016 at 18:00

    Merci à toi 😉 Je me suis dit que ce serait sympa de contribuer, à mon humble niveau, à la diffusion de nouvelles maisons originales 🙂

Kriemhild · le 11 mars 2016 at 13:53

Bonjour,

J’ai également découvert cette maison d’édition il y a peu et suis tout autant attirée.
Je te remercie par ailleurs pour cet article car j’ignorais qu’il y avait un AT que je vais sans doute tenter également !

Kriemhild

    AudryEsprint · le 11 mars 2016 at 18:01

    Bonjour !

    Mais je t’en prie, c’est avec plaisir et bonne chance pour l’AT ;D

Eyleen Ryden · le 19 mars 2016 at 14:43

Une maison d’édition qui m’a l’air sympathique, j’irai y jeter un œil (ou deux ^^). J’aime beaucoup découvrir de nouvelles maison d’éditions, merci à toi 🙂

Leurs collections m’ont l’air génial, autant pour leur soumettre quelque chose que pour aller y découvrir une petite perle ! J’ai hâte de voir ce que les collection Onirisme et Imperia proposeront !

Eyleen Ryden

    AudryEsprint · le 22 mars 2016 at 21:53

    Mais je t’en prie 😉
    Moi aussi les collections m’ont interpellée et j’ai vraiment hâte de découvrir ce qu’ils vont proposer ^^

Ces nouvelles maisons d’édition qui ont la cote ! | a touch of blue... Marine · le 12 mai 2017 at 7:01

[…] « Tout juste née,Gloriana se spécialise dans les genres historiques et/ou imaginaires grâce à trois collections alléchantes : Historia (qui regroupe les fictions historiques), Onirisme (qui présente les romans dits « de l’imaginaire » : fantasy, SF, etc.) et Imperia (qui propose des œuvres mêlant Histoire et Imaginaire). » Source : ICI  […]

Solstices, entre bals mondains et révolte paysanne - Le Carnet Enchanté · le 1 juin 2017 at 16:29

[…] dans ses autres écrits me taraude. Quand j’ai appris que son prochain roman serait publié chez Gloriana, mon petit cœur a fondu et je me suis précipitée sur […]

L’Âme de l’enfer. Littéralement. – Wonder Factory · le 5 août 2018 at 21:24

[…] maison d’édition que j’affectionne tout particulièrement ( je vous en avais déjà parlé par là) et j’admire le sublime travail de l’illustratrice Alexandra V Bach depuis bien longtemps. […]

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *