Les Magiciens : charmes et décadence

En règle générale, je m’arrange toujours pour avoir lu le livre qui l’a inspiré avant de regarder un film ou une série. Je dis bien « en règle générale » car pour Les Magiciens (The Magicians), je me suis laissé berner : j’ai découvert que les romans existaient après m’être jetée corps et âme dans le visionnage de la première saison. J’ai donc hésité avant de tourner les pages du titre de Lev Grossman. C’est un manque, un petit vide laissé incomblé, une absence dans la série qui m’a décidée à sauter le pas.

Continue Reading

Dentelle et Ruban d’Argent : un condensé du pire ?

Disclaimer : Chers lecteurs, vous allez peut-être me trouver un peu méchante dans cet article. Ce qui n’est peut-être pas faux, veuillez excuser ma véhémence, en fait je n’aime pas être déçue par un livre dont j’attendais de belles choses, voilà tout. Je respecte évidemment le travail d’America Grace et des Editions Plume Blanche : ce texte ne correspond tout simplement pas à ce que j’aime lire et j’explique ici pourquoi. D’autres lecteurs ont adoré ce roman et c’est tant mieux qu’il ait son fidèle lectorat ! Cet avis n’engage que ma subjectivité 🙂 . En terme de lecture, je ne suis pas un public facile. J’ai des préjugés, des genres de prédilections, des catégories que j’abhorre, des histoires dont je suis sûre de ne pas aimer une seule ligne avant même d’en avoir tourné une seule page. J’ai des goûts particuliers, des penchants bien prononcés, des idées bien campées et pourtant, pourtant, un texte que je pensais ne pas m’être destiné peut me transcender comme ça, sans prévenir. A contrario, certains romans qui avaient tout pour me plaire peuvent en réalité cacher sous leurs jolies couvertures une immense déconvenue. Suivez mon regard, c’est ce qui m’est arrivé avec Dentelle et Ruban d’Argent. Récit […]

Continue Reading

Solstices, entre bals mondains et révolte paysanne

Ce n’est pas l’éditrice qui s’adresse à vous aujourd’hui mais bien la lectrice passionnée. Depuis que j’ai découvert la plume enchanteresse de Laetitia Arnould en étudiant le manuscrit de Ronces Blanches et Roses Rouges pour Magic Mirror éditions, l’envie de me plonger dans ses autres écrits me taraude. Quand j’ai appris que son prochain roman serait publié chez Gloriana, mon petit cœur a fondu et je me suis précipitée sur Solstices.

Continue Reading

La vie de château | Mille et un livres avril 2017

J’ai du mal à résister aux boxs beauté, et pourtant le rat de bibliothèque qui sommeille en moi n’a jamais été tenté par leurs variantes littéraires. Peur de tomber sur des livres que je possède déjà, crainte de recevoir un roman que je ne lirais peut-être jamais parce qu’il ne m’attire pas, refroidie par les prix … Bref je ne pensais pas céder à la tentation un jour et puis … et puis je suis tombée sur la box Mille et un Livres.

Continue Reading

Nouveau carnet, nouveau projet | écriture

Je suis indéniablement une fille à carnets. J’en possède des dizaines et des dizaines. Des minuscules, des classiques, des très beaux, certains viennent de l’autre bout du monde, d’autres sont fait de matériaux précieux et d’autres encore n’ont de valeur que les émotions que j’y attache. On m’en a offert beaucoup, je m’en suis acheté pas mal et tous ont leur petite histoire … et leur utilité !

Continue Reading

Ronces Blanches et Roses Rouges | Magic Mirror éditions

  Je l’attendais, je savais qu’elle viendrait tôt ou tard et je l’avais imaginée, maintes et maintes fois. Et pourtant, le moment venu, elle m’est difficile à écrire cette chronique. Comment parler de manière juste, équilibrée, de ce texte si important dans ma vie ? Magic Mirror éditions, ce projet que je porte avec tant de passion, accueille sa toute première parution, celle qui fait de moi une éditrice, et me voilà toute fébrile pour trouver les mots adéquats. Mais il est temps de me glisser à nouveau dans ma peau de blogueuse pour vous présenter ce livre de façon, vous m’excuserez, pas objective du tout ;). Ronces Blanches et Roses Rouges est une réécriture enchanteresse de Blanche-Neige et Rose-Rouge, le conte des frères Grimm. La plume féerique de Laetitia Arnould nous plonge dans l’histoire tourmentée de deux sœurs inséparables, Sirona et Eloane. Toutes deux orphelines d’un passé dont elles n’ont aucun souvenir, elles vivent dans une chaumière isolée, sous l’autorité de leur mystérieuse tutrice. Jusqu’au jour où cette dernière décide de marier l’aînée de gré ou de force. Farouche et indomptée, Sirona prend la fuite pour échapper au mariage. Au cœur de la forêt, elle se tiendra enfin face à […]

Continue Reading

L’éditeur, ce grand méchant loup | Les tribulations d’une éditrice en herbe #2

On ne va pas se le cacher, quand on se lance dans une aventure qui implique une relation avec le public (comme une maison d’édition, exemple donné au hasard :p), on s’intéresse tout de suite un peu plus à ce que les gens disent de nous sur les réseaux sociaux. C’est peut-être symptomatique d’un rapport un peu trop viscéral à l’image renvoyée , cela reste néanmoins un bon moyen d’évaluer rapidement ce que l’on véhicule. Quand Magic Mirror est né, beaucoup de mes amis auteurs ont colporté la nouvelle par monts et par vaux, ou plutôt par Facebook et par twitter. J’ai pu alors lire (discrètement) quelques réactions suspicieuses, des « Mais est-ce que ce sont de bons éditeurs ? » et autres « Tu crois qu’on peut leur faire confiance ? ». Aux primes abords décontenancée par cette vague de méfiance, j’ai vite compris qu’être éditeur vous rend systématiquement suspect aux yeux des aspirants auteurs (ou du moins ceux qui s’expriment sur internet). Et pour cause, j’ai lu de nombreux témoignages consternants d’écrivains désabusés : contrats abusifs, communication impossible, retards ou absence de paiement, promotion inexistante, texte modifié sans l’accord de son créateur … Nous nous sommes servis de tout cela pour bâtir l’éthique de Magic Mirror, […]

Continue Reading

Les Fiancés de l’hiver (+ CONCOURS)

Il est parfois délicat de trouver des mots assez forts, assez rares et précieux pour définir un coup de foudre. Car il sera bel et bien question de coup de foudre et d’amour vibrant dans cette chronique. Cela m’arrive rarement. A dire vrai, je n’ai ressenti ce frisson merveilleux, celui qui nous souffle au creux de l’oreille « Tu vas porter cette histoire dans ton cœur toute ta vie », que trois fois : pour Harry Potter, pour Bobby Pendragon et pour La Passe-miroir.

Continue Reading