Le Lac des Cygnes | Magic Mirror éditions

« Lorsque le prince Siegfried s’aventure en forêt ce soir-là, pour oublier les injonctions au mariage qui le pressent et le poids du royaume qui l’incombe, il s’attendait à tout sauf à croiser le chemin tortueux de l’intrigante Odette.

Fasciné par la demoiselle et ses soeurs, prisonnières d’un antique sortilège, il voit là la quête de son existence et se fait la promesse de leur venir en aide. Mais a-t-il seulement conscience du danger qui rôde dans les bois et des ténèbres qui entourent la princesse ? Osera-t-il se confronter aux démons qui tirent les ficelles de ce jeu malsain, au risque de mettre en péril la vie d’Odette ?

Autour d’un lac aux eaux teintées par une magie surannée, vont se jouer les destins croisés de Siegfried et d’Odette, des jeune-filles maudites, de Benno Von Sommerstern, le frère d’armes du prince mais aussi de la mystérieuse Odile qui ressemble tant à la princesse … »

 

Ce texte, dans sa version initiale, fait partie des premiers manuscrits que j’ai eu l’honneur de lire quand j’ai lancé Magic Mirror. Presque deux années plus tard, le voici devenu un vrai livre a part entière et que de chemin parcouru depuis !

Ce roman est clairement la preuve que la persévérance et le travail paient. C’est en effet au bout de la troisième soumission que Alice a décroché son contrat ! Dès la première lecture sa douce romance nous avait fait de l’œil, à quelques membres du comité ainsi qu’à moi-même, mais cette première version était trop courte et comportait encore trop de défauts pour être acceptée. Loin de se décourager, Alice a suivi nos conseils et a réécrit son histoire, acharnée et passionnée.

Mais alors, qu’est ce qui fait que Le Lac des Cygnes mérite sa place parmi les titres de Magic Mirror éditions ? Tellement de choses ! 😉

Premièrement, la base de la réécriture, le ballet de Tchaïkovski (lui-même inspiré du conte Le Voile dérobé). L’originalité de ce choix m’a tout de suite renvoyée à mes souvenirs d’enfance où, petite fille, je rêvais à propos de cette histoire superbe et terrible de jeune-fille condamnée à se changer en cygne chaque jour.

Alice Sola rend hommage au mythe en se l’appropriant. Elle y reste fidèle mais elle donne plus de caractère et de profondeur aux personnages stéréotypés du ballet. On découvre une Odette fragile, sans cesse sur la défensive, rongée par la culpabilité. On rencontre un Siegfried emporté, têtu et rebelle, avide de faire ses preuves. Mais l’auteure donne aussi une importance particulière aux amis du prince, au démon qui tourmente la princesse, à sa sombre fille Odile …

Elle s’amuse à combler les zones d’ombre, les manqués de l’histoire originelle par son imagination débordante et ses inspirations mythologies, la romance se pare alors d’aventures comme de drames sous sa plume élégante.

A travers les destins croisés des personnages, elle nous parle de la dualité inhérente à la vie (le bien qui s’oppose au mal, le jour à la nuit, l’animalité à l’humanité, la féminité à la masculinité …), de la confiance qui se gagne ou se perd, de la rédemption cherchée par certains et honnie par d’autres, de l’espoir qui ne doit jamais être perdu, de l’amour, toujours.

J’aime profondément cette intrigue qui nous fait palpiter jusqu’au bout, mais j’ai encore plus aimé la voir évoluer, se construire au fil des mois, voir les protagonistes se forger des personnalités et contempler le récit prendre son envol. C’est donc un roman qui a une place toute particulière dans mon cœur de lectrice et d’éditrice. Mon coup de cœur va au personnage de Benno qui apporte l’humour nécessaire à ces pages bien sombres ;).

Je ne saurais que vous conseiller de le lire si vous aimez les histoires d’amour, de magie et de chevalerie, les décors enchanteurs et le clair de lune qui baigne les pages …

Retrouvez le roman ici 

 

Vous aimerez peut-être aussi...

2 comments

  1. Tu me donnes tellement envie de le lire !

    J’adore quand tu partages ton avis sur des livres de Magic Mirror puisque tu délivres un avis tout autre qu’un lecteur lambda… c’est vraiment intéressant d’avoir le point de vue de « derrière les coulisses ».

    1. Oh merci, ça me touche beaucoup ! C’est toujours un peu spécial pour moi de parler des titres Magic Mirror parce que je suis souvent leur première lectrice et en même temps je les connais disons … intimement 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *