A propos

Je suis un dalek qui se cache parmi les humains depuis 25 ans et qui s’est pris de passion pour la littérature terrienne. J’ai une prédilection pour les contes et la fantasy. Et j’aime les lamas par dessus tout. Et les chats. Bienvenue \o/.

En 2016 j’ai réalisé un de mes rêves et j’ai lancé la maison d’édition Magic Mirror éditions, qui se spécialise dans les réécritures de contes de fées, je suis actuellement libraire et j’ai un million d’autres projets au bout des doigts qui n’attendent qu’un peu de poussière de fée pour prendre vie.

Retrouve moi sur instagram, sur youtube et sur facebook pour suivre mes aventures !

 profile010716

Qui suis-je ?

Portrait chinois inversé pour ceux qui voudraient en savoir plus 😉

Je n’aime pas et je ne sais pas parler de moi, alors je préfère vous soumettre mon portrait chinois inversé, élaboré lors d’un atelier d’écriture :

Si j’étais une saveur, je ne serais pas de celles trop épicées qui allument un brasier dans les palais, je ne voudrais pas avoir le goût iodé des plats trop salés, ni la fadeur hautaine du concombre. Je serais sucrée, ronde, douce, comme une gourmandise grignotée en cachette, savourée avec les délices de la transgression et un arrière-goût d’enfance.

Si j’étais une caresse, je ne serais pas un baiser langoureux. Trop commun. Trop impersonnel. Je ne serais ni une étreinte puissante qui fait chavirer le cœur, ni une main parcourant une épaule dénudée. Je préférerais être un doigt chaste et discret qui s’enroule autour d’une mèche de cheveux et qui engendre des salves de frissons.

Si j’étais une musique, je ne serais pas un de ces chants barbares où le chanteur vomit ses cordes vocales sur le micro, aidé du hurlement des guitares et du tintamarre de la batterie. Je ne voudrais pas être non plus une de ces musiques populaires aux paroles soit vides de sens, soit trop engagées. Je ne serais surtout pas une chanson d’amour. Je voudrais être un morceau de piano, court, simple et mélancolique.

Si j’étais un mot, je ne serais pas un mot trop technique, ni un de ces mots nouveaux issus de l’anglais, ni ceux au sens lointain nés du latin ou du grec. Je ne serais certainement pas un verbe ou un pronom. Je ne serais pas un mot vulgaire, ni un nom commun usé du quotidien. Je ne serais pas un mot trop long dont on oublie l’orthographe. Pour être sincère je voudrais être un mot précieux, un mot d’une langue connue par moi seule.